Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dailynuts-news
  • Dailynuts-news
  • : Presse libre et alternative.
  • Contact

Nuts

  • dailynuts-news
  • Citoyen et troubadour - Virus de la paix et de la justice social. 
L'objectif de ce blog n'est pas de créer l'information. Il relai juste celles qui me semble intéressantes à votre compréhension du monde. Votre esprit critique sera votre arme.
  • Citoyen et troubadour - Virus de la paix et de la justice social. L'objectif de ce blog n'est pas de créer l'information. Il relai juste celles qui me semble intéressantes à votre compréhension du monde. Votre esprit critique sera votre arme.

Recherche

16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 11:04

 

Modifications génétiques : 10 signes que notre monde ressemble à un mauvais film de science-fiction

 


Saviez-vous qu’aujourd’hui les scientifiques créent des souris qui piaulent comme des oiseaux, des chats phosphorescents, des « saumons monstres », des hybrides vache/humain, porc/humain et même souris/humain?

La définition même de la vie sur Terre change sous nos yeux à un rythme effarant. Plusieurs scientifiques croient que les modifications génétiques sont la solution à la famine dans le monde ainsi qu’aux diverses maladies…

Commentaire :
La famine dans le monde n’a nul besoin de manipulation génétique, elle a simplement besoin qu’on s’en occupe! Unicef préfère vacciner plutôt que de nourrir les enfants africains. Ce sont no$ donation$ qui contribuent à cet état des choses. Idem pour les maladies : Big Pharma est une business et s’il n’y avait pas de malades, il n’y aurait pas de business. Le discernement est à l’ordre du jour. J’écourte l’article et vous présente la liste du « top 10″ :

[...]

#1 En Chine, les scientifiques ont inséré des gènes humains dans l’ADN d’embryons de vaches. À ce jour, environ 200 vaches hybrides ont été créées avec succès. Ces vaches produisent du laitvirtuellement identique au lait maternel humain. Les scientifiques espèrent obtenir de larges troupeaux de ces vaches afin de produire une alternative au lait maternel humain et ils espèrent que ce « lait » se vendra sur le marché d’ici 3 ans.

#2 Au Canada, des scientifiques de l’Université du Guelph dans la province de l’Ontario ont créé ce qu’ils appellent des « enviroporc« . Ces « enviroporcs » ont reçu des gènes de souris et, selon les scientifiques, ils produisent ainsi moins de phosphore dans leurs selles et sont donc étiquetés « bons pour l’environnement ». Les autorités du Canada et des États-Unis évaluent la possibilité d’admettre ces « enviroporcs » sur le marché de l’alimentation.

#3 Des scientifiques japonais ont créé une souris génétiquement modifiée qui piaule comme un oiseau.

#4 Une compagnie étatsunienne peut désormais produire de très musclés « saumons monstres » qui peuvent grandir jusqu’à trois fois plus rapidement qu’un saumon normal.

#5 Nous pouvons maintenant produire des chats qui illuminent dans le noir. Un chat génétiquement modifié créé par un scientifique dénommé Green Genes (un mélange de Greenbaum et de gènes, son nom lui va bien!) a été le premier chat phosphorescent aux États-Unis. Mais notre ami Green n’a pas créé le premier chat phosphorescent, l’horreur…, je veux dire l’honneur revient à des scientifiques sud-coréens.

#6 Au Japon, des scientifiques qu’ils pouvaient faire croître des organes de rats à l’intérieur de souris. Ils espèrent, en utilisant la même technologie, faire croître des organes humains dans des porcs.

#7 Je Japon n’est pas le seul à effectuer ce genre de recherches. Au Missouri, des êtres hybrides mi-humain, mi-porc sont produits dans le but de fournir des organes pour les transplantations (humaines).

#8 Des scientifiques du Rockefeller University ont injecté des gènes humains dans des souris. C’est « souris humaines » sont utilisées afin d’étudier la contagion du virus de l’hépatite C.

#9 Des scientifiques étatsuniens ont découvert qu’ils pouvaient faire croître des organes humains à « partir de rien ». Voici une courte citation d’un récent article du Newsweek :

Ça semblera de la science-fiction, mais produire des organes à partir de rien est déjà une réalité. En plus de vessies [NdT. : "bladders"], les scientifiques ont développé de la peau, des os, des cartilages, des cornées, des trachées, des artères et des urètres.

#10 Croyez-le ou non, une compagnie au Canada connu sous le nom de Nexia a modifié génétiquement des chèvres afin de les rendre en partie des araignées. Ces « chèvres-araignées » produisent des protéines de soie (venant des toiles d’araignées) dans leur lait. Ces protéines de soie sont ensuite extraites, purifiées et utilisées afin de créer une fibre incroyablement résistante. Cette fibre est apparemment plus durable que le Kevlar, plus flexible que le nylon et plus robuste que l’acier.

Aussi inquiétant que cela puisse sembler, la vérité est que les modifications génétiques des plantes vont beaucoup plus loin que celles des animaux.

Aujourd’hui, environ 95% des graines de soja et 80% du maïs aux États-Unis ont été génétiquement modifiés.

De plus en plus de faits et d’études suggèrent que les aliments génétiquement modifiés altèrent notre système digestif.

Savons-nous réellement ce que nous devons à savoir au sujet des aliments génétiquement modifiés?

[...]

Nous altérons de façon permanente la nature des choses.

Est-ce réellement une bonne idée?

[...]

De nos jours, même les étudiants collégiaux transplantent des gènes et créent de nouvelles formes de vie. Le tabou semble être levé quant au fait de jouer avec la nature de la vie. Le domaine de la « biologie synthétique » en est un très chaud en ce moment et un grand nombre de petites compagnies « créent » de nouvelles plantes, de nouveaux animaux et de nouveaux micro-organismes dans leur sous-sol, et ce, dans le monde entier.

Qu’est-ce que le futur nous réserve?


 

Source 

(Source : End Of The American Dream - Traduction libre et partielle : État du Monde, État d’Être)

Repost 0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 09:59

Manipulations génétiques : première naissance de bébés singes "chimères"

 

roku-l-un-des-deux-petits-macaques-chimeres-credits-oregon-.jpgPubliant leurs travaux dans la revueCell, des chercheurs américains sont parvenus à mettre au monde 3 bébés macaques à partir de cellules embryonnaires provenant de… 6 individus différents, ‘mélangées’ puis implantées dans le corps de femelles porteuses.

Roku ("six", en Japonais), Hex ("six", en Grec) et Chimero portent bien leurs noms : ces 3 nouveaux-nés de macaque rhésus sont en effet les tout premiers primates ‘chimères’ –  c'est à dire créés à partir du matériel génétique de plusieurs individus différents, 6 en l’occurrence – à voir le jour. Des chercheurs de l’Oregon Health and Science University ont assemblé des cellules (à leur tout premier stade) provenant de plusieurs embryons de macaques, puis implanté l’ensemble dans le corps de femelles adultes, qui ont mis au monde ces 3 petits mâles, dont les 2 premiers sont d’ailleurs jumeaux.

Depuis les années 1960, rats, lapins, moutons et bovins issus de telles manipulations avaient déjà vu le jour, mais jamais encore des singes. "(…) Si nous voulons faire avancer les thérapies basées sur des cellules souches (…) des souris aux humains, nous avons besoin de comprendre ce que ces cellules de primate peuvent faire", souligne Shoukhrat Mitalipov, membre de l’équipe cité par le Daily Mail.

Néanmoins, cette prouesse génétique est loin d'enthousiasmer tout le monde. “Utiliser des animaux aussi sensibles dans cette recherche pose d’énormes questions éthiques. Comme peu de ces animaux génétiquement modifiés possèdent les caractéristiques désirées, beaucoup seront tués avant même que la moindre étude puisse commencer, tandis que d’autres mourront à cause de sévères malformations passées sous silence", estime pour sa part, le Dr Jarrod Bailey, de l’ONG de protection animale British Union for the Abolition of Vivisection (BUAV).

 

Source: Maxisciennces

Repost 0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 12:20

Brevet US de GÉNÉRATEUR de messages subliminaux a travers un Ecran TV et Ordinateur

 

tv-mind-control

Etats-Unis BREVET 5270800 - GÉNÉRATEUR message subliminal - Un générateur de messages subliminaux et supraliminaire combinée pour une utilisation avec un récepteur de télévision permet un contrôle complet des messages subliminaux et de leur mode de présentation. Un détecteur de synchronisation vidéo permet un générateur d'affichage vidéo pour générer un signal de message vidéo correspondant à un message texte alphanumérique reçu en synchronisme avec un signal de télévision reçues. Un mélangeur vidéo sélectionne soit le signal vidéo reçu ou le signal de message vidéo pour la sortie. Les messages produits par le générateur de message vidéo sont sélectionnables par l'utilisateur via une entrée clavier.

Une mémoire de messagerie stocke une pluralité de messages texte alphanumérique spécifié par l'utilisateur des commandes pour une utilisation sous forme de messages subliminaux. Ce message comprend la mémoire de préférence une mémoire en lecture seule stockage fixe prédéterminé de messages texte alphanumérique dirigés vers des sujets différents. Les ensembles de messages prédéterminés texte alphanumérique préférence inclure plusieurs affirmations positives dirigés vers le cerveau gauche et un nombre égal d'affirmations positives dirigés vers le cerveau droit qui sont alternativement présenté subliminale. Les messages du cerveau gauche sont présentés dans un mode texte linéaire, tandis que les messages du cerveau droit sont présentés dans un mode trois perspective dimensionnelle. L'utilisateur peut contrôler la longueur et l'espacement des présentations subliminales pour accueillir différents seuils conscient. Des variantes de réalisation comprennent un câble convertisseur combinée télévision et générateur de message subliminal, un récepteur de télévision et un générateur de combiner message subliminal et un ordinateur capable de présenter des messages subliminaux.

62258390_p

Le téléviseur et moniteur de votre ordinateur peuvent être utilisé pour manipuler votre systèmenerveux. En voici la preuve.


"RESUME: Les écrans d'ordinateur et des écrans de télévision peuvent être faites à émettre de faibles champs électromagnétiques à basse fréquence par simple impulsion de l'intensité des images affichées. Des expériences ont montré que la résonance Hz 1 / 2 sensorielle peut être excité de cette manière dans un objet à proximité du moniteur. La résonance Hz 2,4 sensorielle peutégalement être excité de cette façon. Ainsi, un moniteur TV ou moniteur d'ordinateur peut être utilisé pour manipuler le système nerveux des personnes à proximité. "

"Il est donc évident que le système nerveux humain peut être manipulé par les émissions d'écran dusubliminal impulsions image TV." brevets LINKUnited États 6.506.148 la preuve ici dans ce brevet ....Current U.S. Class:     600/27 ; 600/545
Current International Class:     A61N 2/00 (20060101); A61N 002/00 (); A61B 005/04 (); A61M 021/00

la fréquence des ondes cérébrales qui est éprouvée pour provoquer des pensées suicidaires, par exemple, peuvent être enregistrées par l'ordinateur, puis de façon subliminale envoyé via des programmes de radio ou d'émissions TV! Ou, si le gouvernement veut provoquer un nombre énorme de gens  en  dépression, ou dans l'euphorie, ils peuvent émettre les signaux enregistrés par la radio ou de télévision et de toucher toute la population sur une période de temps!

Cette capacité peut même implanter des pensées spécifiques ou des commandes dans l'esprit des gens. Un grand nombre de personnes au sein d'une population peut soudainement recevoir des pensées ou des commandes simultanées, ce qui provoque beaucoup de réponse à cette  commande. Si la commande est de "tuer quelqu'un", vous avez soudainement   un grand nombre d'agressions violentes inexpliquées par des gens qui n'ont jamais commis de crimes auparavant.

Les experts nous ont parlé que de tels signaux mentalement déstabilisant serait, naturellement, plus fortement et touchent principalement les personnes dont emprise sur l'équilibre mental / émotionnel est moins solide, mais chacun à portée de la transmission aurait des réactions nettement négative dans une certaine mesure.Toutes ces personnes que l'ont croit bi-polaire

alors qu'elles sont victimes de signaux induient par les ondes hertziennes .des tests ont été effectueés pour provoquer des suicides dans le milieu carcéral ainsi que les vagues de tuerie dans les écoles ...CONFIRMATION DE TYPE HAARP transmissions pour les fusillades dans les écoles.

R.james 

Source: Rusty James News

Repost 0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 12:18

Un jeune Biélorusse a construit de ses mains une voiture électrique très étonnante

 

00.jpgIl s'appelle Alexander Kozlov, est un jeune Biérolusse et vient de mettre lui-même au point une voiture à moteur électrique plutôt originale. Elle est équipée de trois roues seulement et dispose de deux places, explique Oddity Central. Une véritable œuvre artisanale qu'il a tout simplement réalisée chez lui. Ce petit génie a quand même eu besoin de l'aide de sa prof de physique Natalia Sakuta pour peaufiner certains détails techniques. Mais il n'en demeure pas moins que cette voiture n'a pas été fabriquée de manière industrielle.

 

Une voiture très économique

Oubliez l'esthétique, le principal attrait de cette voiture se situe sur le plan économique. Même si elle n'est pas commercialisable, son prix est évalué seulement à 950 euros. Elle ne coûte pas énormément non plus niveau carburant puisqu'il suffit de moins de 0,10 euro pour faire 100 kilomètres. Aussi, elle peut être rechargée via une banale prise électrique. Par contre, n'espérez pas concourir pour une course automobile avec cet engin, sa vitesse maximum étant de 35 km/h avec une capacité maximale de cinq chevaux vapeur.

 

Mais Alexander tient à souligner que s'il disposait davantage de moyens financiers, il serait capable d'augmenter la vitesse de son véhicule jusqu'à 100 km/h tout en conservant ses qualités économiques. Une vraie graine d'ingénieur.

 

Source: Gentside

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 18:28

 

Que sera le futur d’internet ? Du virtuel à l’esclavage numérique

 

gyyjhb.PNG

 

Ces derniers mois marquent par la suprématie d’un « univers » restant pour un citoyen « de base » tout à fait irréel, virtuel, dans l’acceptation plus répandue de ce terme. Un monde vécu comme parallèle, largement ressenti dans son inaccessibilité sauf à faire partie des initiés (disposer d’un savoir-faire informatique suffisant, connaissance des institutions, maîtrise des base de l’économie…), s’offre donc au travers de ses représentations et de ses images, de ses personnages. Le rôle tenu par « les agences de notation » sur la scène de ce grand théâtre se donne depuis quelques temps en parfait personnage de synthèse.

Le décor recouvre pareillement des lieux inconnus du peuple, semblant situés dans quelques contrées lointaines du cosmos. Oui, cette planète là, ne souffrant d’aucune limite dans le gain ou la morale, est bien juchée dans un autre système que celui du bas peuple.

Ce dernier devra se satisfaire de l’évocation vague de « paradis fiscaux » ou de « la Bourse » incarnée dans « le CAC40 ». Le français lambda limitant en général son activité boursière au bénéfice d’un simple livret d’épargne ou PEA et chargeant sa banque d’en assurer le suivi, doit s’avouer vaincu d’entrée au niveau de l’entendement. Il ne peut pas comprendre. Il ne doit pas ? Il aurait seulement à s’en remettre au respect des fameux Droits de l’Homme qu’on lui promet et ressasse du matin ou soir. Nous vivrions au pays idéal de la démocratie. Dormir tranquille est obligatoire.

Le rôle central est tenu par « la crise », laquelle serait née de fâcheries bancaires venues de très loin, là bas, des Etats Unies. Dans la pièce commune et le grand concert des nations, l’Euro se serait un jour plongé dans l’intrigue, dans le fil conducteur de la mondialisation parfaite. La troupe n’en finit pas de croître en diversité d’intervenants. Le peuple assiste à un étrange spectacle auquel il ne voulait pas se rendre, pour ne pas en maîtriser la langue et les codes. Voilà qu’on lui annonce qu’il serait le producteur ruiné de ce grand drame mondial. Tous ces acteurs invisibles ne joueraient plus du tout, sauf avec lui. A moins qu’ils n’aient jamais fait que cela, jouer.

Le peuple aurait été tenu à distance du spectacle tant que les rôles principaux, invisibles, s’y amusaient follement. A l’heure ou la trame tourne au drame, les citoyens lambdas considérés jusque là comme trop stupides pour prendre part à la pièce se voient fermement invités sur scène, afin de combler toutes les dettes accumulées par les hommes invisibles.  

Outre les noms permettant de les évoquer, noms raisonnant en général dans l’éloignement absolu de nos jolis villages de France, tous ces acteurs uniquement financiers n’ont assurément pas le courage de se montrer sans maquillage. Le peuple se trouve soudain immergé d’office dans une sorte de langage subliminal généralisé, qu’il sait être seulement compréhensible par certains, à l’exception définitive de lui-même. Il devra rembourser les erreurs des autres, et les yeux bandés.

Le citoyen de base est donc invité à faire confiance à « ceux qui savent », qu’ils soient politiques ou éditorialistes spécialisés, grands maîtres de communication, présentés comme officiels afin de pouvoir rassurer quelques temps, quelques heures. Des émissions de « vulgarisation » sont programmées en guise de placebo.

Pour peu que le citoyen de base veuille penser à autre chose, quelques poubelles de téléréalité lui seront publicitairement déversées dessus. Au-delà de la grande Tragédie qu’il voit se dérouler, tragédie très orientée vers la Grèce afin de garder au moins quelques repères littéraires, les français (les européens) commencent ainsi à envoyer quelques avis de recherche, de la réalité.

Le réel objectif se serait laissé envahir peu à peu par un monde parallèle, lequel n’aurait précisément aucun intérêt (financier) à voir le principe de réalité retrouver toute son assise. Les prophètes les plus éclairés rappellent seulement que l’apocalypse, dans le sens grec (encore !) de la tragédie, recouvre une révélation, une prise de conscience. En l’occurrence, parler de « reprise » de conscience serait plus indiqué, de cette conscience mise en lambeaux afin de faire perdurer l’absurdité aveugle d’un système ne bénéficiant bientôt plus qu’aux voyous. Alors ?

Selon bien des Etudes, le peuple frappé par cette crise qui n’est pas la sienne tout en s’en voyant désigné comme responsable et coupable, serait tenté par la fuite en avant, plus en avant encore, dans le virtuel. Soigner le mal par le mal ?

Ainsi, 92% des internautes français surfent tous les jours sur Internet, et de plus en plus longtemps. Ils arrivent même en tête du classement (TNS Sofres) parmi 46 pays sur 5 continents. Plus de 52 % des consommateurs français ont visité un ou plusieurs comparateurs de prix au mois de juillet 2011, devant l'Allemagne (39,8%) et le Royaume-Uni (35,6%). Le virtuel gagne toujours plus en part de marché. Le trafic de SMS continue tout autant de croître à un rythme soutenu grâce à l'abondance des offres illimitées. On ne se voit plus, on communique, à distance. Plus de 24 milliards de SMS ont été envoyés au cours du deuxième trimestre 2010, contre 15 milliards un an auparavant. Une hausse de 8,8% par rapport au trimestre précédent. Seuls les doigts se montrent encore.

Si selon une étude menée par la Caisse des Dépôts et l'Acsel, 60 % des internautes hésitent encore à communiquer toutes leurs données personnelles, une majorité écrasante ne voit en revanche aucun inconvénient à afficher ses photos. Si les acteurs de la grande tragédie financière avancent à visage masqué, le peuple reste donc naïvement plus courageux. Oui, même sans avoir tous les codes, les lambdas avancent à visage découvert. Ce serait « populiste » de le dire.

Chacun déclare néanmoins garder « une certains distance » ou conscience différenciée s’agissant de « la Toile » dans son rapport au réel. Tout n’est pas perdu. L’hypnose resterait relative. Sauf à craindre que les grands magiciens chargés de « vendre » la dette afin de la faire rembourser par la sueur des peuples, n’usent bientôt de toute leur panoplie de poudre de perlimpinpin. Les plus inquiets, ou lucides, avancent que nous vivons la fin de la démocratie, telle qu’elle nous a été promue jusqu’alors. Oui, le terme d’apocalypse induit une prise de conscience, en langue grecque. Puisse le peuple ne pas y perdre son latin, ou tenter de s’évader au royaume des chimères et des fées numériques.

Hélas, le divertissement domine largement le téléchargement de podcast en France. Par exemple en Mai dernier, la catch-up radio était surtout utilisée pour écouter des émissions de variété, et loin derrière, de culture.

Au niveau de l’information, la recherche dominante y reste celle « des secrets » ou rumeurs, de « l’actualité émotionnelle ». Les médias plus institutionnels ne seraient pas sans succomber au même attrait pour le sensationnel, pensant ainsi augmenter le score du fameux audimat. La crédibilité est en « jeux » ? La société du spectacle s’écoule du Net jusqu’aux autres médias. La crise sera bientôt esthétique et sexy.

Selon l'étude "Media in life" de Médiamétrie menée en janvier et février 2011 auprès des Français, ceux-ci comptabilisent en moyenne 40,4 contacts par jour dans une pratique média ou multimédia. Outre la recherche de divertissement, 17,7 millions d'internautes consultent très régulièrement leur banque en ligne. La tragédie bancaire mondiale trouve ici un habile renfort dans cette automatisation des citoyens. Le diable se mord la queue avec jubilation. Oui, automatiser, toujours plus. Le Net commence à dominer par l’achat et la consommation en ligne, et la finance. Tout est logique. Le monde parallèle gagne à réduire les consciences et les exigences, la clairvoyance et la volonté. L’information ? Non, informatiser.

Assurément, l’expansion du Net souligne les excès et attitudes les plus primaires de la société encore « réelle ». Inutile d’insister sur l’explosion du marché du sexe sur Internet. Le cybercitoyen sera seul et frustré, ou ne sera pas ?

Les sites de rencontres s’inscrivent pareillement dans une présentation marchande. Les êtres deviennent des produits soumis à des comparatifs. Sur bien des sites « d’actualité », people ou « sérieuse », le succès rencontré auprès des lecteurs aura valeur de crédibilité. Débilité. Le nombre de clics vaut pour assurance de vérité. La rumeur gagne. Les « infos » énoncées dans un effet de choc s’afficheront en tête des plus lues. Le sensationnel, le voyeurisme, les fonds de poubelles, trouvent en général un grand lectorat. L’exactitude des faits ou propos s’effacera devant le niveau de sensation ou d’émotion offerts et ressentis. Du plaisir.

Les pages de Facebook sont peu à peu désertées par la pensée ou le vrai dialogue au profit d’un étalage d’images issues de banques (là aussi) de données, le règne des apparences, sur les profils autant que sur les « murs ». Ce terme dit parfaitement cette grande solitude palpable des temps modernes. L’hypnose exige l’isolement des individus afin de les plonger dans le niveau de conscience, ou d’inconscience, requis. Derrière le grand concours de sourires jaunes ou de survalorisation de l’Ego, le citoyen « lambda » qui souffre, de plus en plus. La « Crise » depuis 30 ans ? Il y a beaucoup perdu, à commencer par lui-même.

Quoi qu’il en soit, même dans une part d’anonymat, la tristesse et l’imperfection ont très mauvaise presse. Les chômeurs ou les pauvres aussi. Montrons-nous heureux pour être de la famille du Net. Tant de photos de « profil » datant de « quelques » années. Personne n’est dupe. L’objectif recherché est celui du rêve et des sensations fortes. Le maquillage sera recommandé en tout. Comme pour l’information en général, la vérité deviendrait secondaire ? L’image doit être la plus belle possible. Le virtuel comme refuge ? Oui, l’évitement, puis l’addiction pour ne pas revoir une réalité de plus en plus désarmante, incompréhensible.

Même si les Français ont pris conscience que les données personnelles déposées sur le Web peuvent ensuite être utilisées sans leur consentement (sondage en ligne de Esomar Research), pas loin de 90 % estime qu'il s'agit d'un risque inévitable. Faire illusion, se rajeunir, s’attribuer des diplômes ou références les plus éblouissantes constituent la panacée. Mentir en tout où presque serait la norme. Dans ce qu’il reste de « la vraie vie », aussi. Certains ministres gonfleraient leur CV ? Les vilaines langues auraient tort. Le peuple aussi.

Les Français consacrent donc en moyenne 2 hr 17 minutes chaque jour à surfer sur le Web, essentiellement pour leurs loisirs (Etude de l'institut GfK), déjà plus de 50 minutes comparativement à l'écoute de la radio. Une mutation.

Le nouvel eldorado sera factice ou ne sera pas ? La masse croissante nourrissant la Net-addiction volontaire (« Courage, fuyons ! la crise ») semble prête à tous les sacrifices. Ainsi, les Français se disent moins enclins à réduire leurs dépenses "multimédia" que celles qui sont consacrées à la nourriture ou la santé. Puisque la réalité du virtuel est en passe de l’emporter, le plaisir fonderait le dernier domaine de liberté possible, de bonheur, même fugace, faux.

Une étude de l'agence OMD le confirme, l'abonnement Internet reste la priorité pour 63 % des personnes interrogées. Le mobile et la télévision payante sont les autres postes n’ayant pas à souffrir d'une baisse des dépenses. Face à une réalité de plus en plus cruelle et frustrante pour la majorité des citoyens, l’accès à l’illusion ou au rêve. Le virtuel remplace l’armoire à pharmacie sur l’échelle des priorités. Tous malades, mais heureux au royaume pas très net du Net ?

La crise n’en finit plus d’accroître l’exil croissant vers la Toile magique. Google bat tous les records de fréquentation. Les moteurs de recherche portent 68 % du flux global le Net. Oui, la société se cherche.

Reste que 64 % des sondés disent écrire plus qu’auparavant depuis qu’ils utilisent le Net, l’email ou la messagerie des forums sociaux. Entre l’image et le texte, ce dernier pourrait finalement avoir le dernier mot. Et si le Verbe était entrain de gagner.

Puisse l’univers plat du Net ne jamais nous éloigner totalement de notre si jolie planète.

Guillaume Boucard

Source : agoravox

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 18:28

 

 

CERN : des précisions mais le Boson de Higgs reste introuvable

 

le-grand-collisionneur-de-hadrons-du-cern-de-geneve-credits.jpgHier après-midi avait lieu à Genève en Suisse, une conférence à l'auditorium du CERN. Les chercheurs qui travaillent actuellement sur le Boson de Higgs y ont révélé les derniers résultats de leurs travaux.

C'est dans une salle pleine à craquer qu'étaient réunis cet après-midi une presse trépignante et de très nombreux scientifiques venus des quatre coins du monde pour assister au grand évènement. A Genève en Suisse, les chercheurs du CERN devaient en effet dévoiler les derniers résultats de leurs travaux. Ceux-là même qui visent à répondre à l'une des plus grandes énigmes scientifiques des dernières décennies : le boson de Higgs existe-t-il ?

Si les scientifiques ont déjà annoncé qu'aucune preuve définitive de son existence ne serait apportée, les rumeurs se multiplient depuis plusieurs jours. D'où l'effervescence autour de cette conférence. C'est Fabiola Gianotti, directrice de l'expérience ATLAS qui a entamé l'évènement en entrant dans le vif du sujet. Elle a ainsi expliqué que les nouveaux résultats obtenus avec le détecteur ATLAS du Grand Collisionneur de hadrons (LHC) ont permis de réduire l'intervalle jusqu'ici établi : la masse du boson de Higgs n'est comprise ni entre 114 et 115 gigaélectron-volt (GeV) ni entre 135 et 136 GeV. Ce qui signifie que la fenêtre se fait de plus en plus petite et donc précise. 

Mieux encore : les chercheurs ont observé un excès d'évènements autour de 126 GeV, ce qui indique qu'il pourrait y avoir quelque chose de prometteur autour de cette valeur. Toutefois, rien de clair n'a pu être établi et il faudra attendre de nouvelles expériences en 2012 pour en apprendre plus, d'après Fabiola Gianotti.

Des résultats qui concordent

Après les découvertes d'ATLAS, c'est au tour de CMS, un autre détecteur du LHC de révéler ces résultats par l'intermédiaire de Guido Tonelli, le directeur des travaux. Là aussi, la fenêtre a pu se faire plus précise : les résultats obtenus avec le CMS n'ont pu exclure 127 GeV et les valeurs en dessous dans la mesure où un excès d'évènement a été observé entre 115 GeV et 127 GeV. Bien que ceci puisse être dû à des effets du détecteur, ces chiffres semblent donc correspondre à ceux déterminés avec le détecteur ATLAS.

Si l'on résume, la masse du boson de Higgs pourrait donc se situer entre 124 GeV et 126 GeV mais rien ne peut aujourd'hui affirmer l'existence de la particule et de nouvelles expériences sont encore nécessaires avant de répondre à cette énigme. Les résultats des travaux présentés cet après-midi seront publiés en janvier.

 

Source: Maxisciences

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 18:24

Comment les déserts peuvent fournir le monde entier en énergie solaire

 

 

solaire200.jpg

 

Est-ce que l’énergie dégagée par le soleil dans le désert peut remplacer les autres sources d’énergie? C’est ce que pense Gerhard Knies, un physicien allemand, qui en 1986 a été le premier à déterminer après la catastrophe de Tchernobyl combien d’énergie solaire serait suffisante pour satisfaire la demande mondiale d’électricité,  selon le Guardian.

 

  Il est ainsi parvenu à montrer qu’en six heures, l’ensemble des déserts dans le monde reçoivent plus d’énergie venant du soleil que les hommes n’en consomment pendant un an. Et une portion de la taille du Pays de Galles dans le Sahara pourrait par exemple fournir en électricité solaire l’Europe toute entière, explique le quotidien britannique.

Convaincu d’avoir trouvé l’alternative aux hydrocarbures, Gerhard Knies est ainsi à l’origine de «Desertec», une initiative qui vise à concevoir d’ici 2050 un vaste réseau de champs d’éoliennes et de panneaux solaires au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Ces installations directement connectées à l’Europe grâce à des câbles à haute tension spécifiques devront être capables de générer 15% des besoins en électricité du Vieux continent. Le coût du projet est par ailleurs estimé à 400 milliards d’euros.

Gerhard Knies n'est pas le seul à comprendre que le climat est un atout au Moyen-Orient. Sur Slate, nous expliquions en avril 2011 que la catastrophe de Fukushima au Japon a aussi fait réagir les pays arabes, qui envisagent de plus de plus de passer à l'énergie solaire. En mars 2011, après une réunion d'experts à Abou Dhabi, il a été décidé que d'ici 2020 25% de l'énergie consommée dans l'émirat proviendrait de l'énergie solaire.

De son côté le projet de Gerhard Knies est resté pendant longtemps une utopie de «rêveurs bien intentionnés» selon le Guardian. Mais en 2009, un consortium d’importantes entreprises comme Siemens et Deutsche Bank a formé la Desertec Industrial Initiative  (Dii), dont le but est d'en réaliser la première étape, notamment en construisant un champ de panneaux solaires de 500MW au Maroc à partir de 2012.

Certains pensent, comme Daniel Ayuk Mbi Egbe, du Réseau africain pour l’énergie solaire, que cette initiative allemande est teintée de néo-colonialisme:

«Beaucoup d’Africains sont sceptiques. Les Européens font des promesses mais à la fin de la journée, ils prennent leurs ingénieurs, leurs équipements, et ils repartent. C’est une nouvelle forme d’exploitation des ressources, exactement comme dans le passé.»

Autre problème. Qui va financer toutes ces coûteuses installations? La présence de banques allemandes dans le consortium suggère qu’elles vont investir en grande quantité. D’autres craignent qu’au final ce seront les contribuables européens qui vont assumer une grosse partie du fardeau. Or, comme le note Catherine Bernard sur Slate, les experts estiment que le coût de l’électricité produite à partir de panneaux photovoltaïques reste encore élevé en Europe et varie entre 150 et 400 euros par Mwh. Mais avec de l'électricité produite au Maroc et acheminée en Europe, il faut encore ajouter les coûts de transport. En comparaison, le nucléaire ne coûte pour l’instant que de 30 à 120 euros en France, toujours selon Catherine Bernard.

Photo: Panneaux solaires en Algérie, le 4 octobre 2010.  Magharebia via Flickr CC License by 

 

Source : slate.fr


Repost 0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 11:30

 

Des scientifiques démontrent que nos consciences sont reliées au champ magnétique terrestre

 

La science, nous dit Gregg Braden dans cette vidéo, permet dorénavant de vérifier la véracité d'une hypothèse soutenue depuis la nuit des temps par diverses traditions et cultures : à savoir que les humains sont tous liés les uns aux autres par un champ magnétique et qu'ils font partie intégrante de la terre et de ses changements. Et du fait même de ce lien, l'être humain, consciemment ou inconsciemment, agit aussi sur le champ magnétique terrestre par les pensées qu'il entretient et les émotions qu'il ressent comme cela a été démontré, par exemple, par les relevés satellites juste avant la catastrophe du 11 septembre.


A propos de Gregg Braden

Auteur à succès et guide de sites sacrés à travers le monde, Gregg Braden a participé, en tant qu'invité d'honneur, à plusieurs conférences et événements médiatiques portant sur les changements personnels et planétaires. Auparavant chercheur en sciences de la nature et concepteur senior de systèmes informatiques dans l'industrie aérospatiale, Braden est maintenant reconnu dans le monde entier dans les domaines de la philosophie spirituelle et des traditions anciennes et indigènes. Grâce à ses voyages dans des villages de montagnes reculés, dans des monastères et des temples des temps anciens, il réussit à faire le pont entre la sagesse passée et la science moderne, assimilant les bénéfices des traditions perdues à notre vie de tous les jours.

 

Source : 2012 un nouveau paradigme

Repost 0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 11:27

La guerre au laser, c’est pour bientôt


 

c130-a10Les militaires rêvent de laser depuis son invention en 1960. Cinquante ans plus tard, ce rêve devient réalité : les armes de guerre au laser arrivent, et à grands pas, au moins chez l’Oncle Sam. Le Pentagone a lancé des dizaines de programmes visant à la mise au point d’armes au laser de tous calibres. Certains arrivent à maturité. Suivez le guide ! 
Commençons par le Laser Avenger de Boeing, monté sur un véhicule léger, qui a démontré récemment (communiqué du 26 janvier), sur le site de White Sands Missile Range, au Nouveau Mexique, qu’il était capable de dézinguer un drone en vol. En 2007, le même engin avait déjà démontré ses talents pour la destruction à distance de mines artisanales et autres explosifs.

ww3_2
Chez Raytheon, on travaille sur le LADS (Laser Area Defence System), un engin installé sur un camion, capable de défendre une zone contre l’artillerie adverse en dégommant les obus à la volée, façon Luky Luke (vidéo). Le laser employé aurait une puissance de 50 kW. Le prototype a déjà démontré sa capacité à détruire des obus de 60 mm statiques, à une distance de 700 mètres. Reste à asservir ce laser avec un dispositif capable de détecter et viser les projectiles à la volée, ce que le constructeur propose déjà dans une version à projectiles classiques (Phalanx) pour la défense des navires.

HEL_TD_Boeing_270x358

Plus ambitieux, le HEL TD (High Energy Laser Technology Demonstrator) est un dispositif dit “counter-RAM” (rockets, artillery and mortars), c’est à dire capable de venir à bout tout à la fois des roquettes, de l’artillerie et des mortiers d’en face. Le Pentagone a confié ce projet à Boeing et Northrop Grumman. La puissance considérée pour le laser est cette fois d’au moins 100 kW. Les premiers essais sont prévus pour 2010, les tests sur cibles réelles en 2013, pour un fonctionnement opérationnel en 2015. Plus lourd que le LADS, le HEL TD devrait être installé sur véhicule de type HEMTT (Heavy Expanded Mobility Tactical Truck).
heltd-10


Mais la guerre au laser sur le plancher des vaches, ce n’est pas très glamour. C’est du ciel que viendra le feu d’artifice. Démarré en 2002, le projet ATL (Advanced Tactical Laser) consiste à installer dans un Lockheed C-130 Hercules un laser chimique de 5,5 tonnes, d’une puissance estimée à une centaine de kW. L’avion pourrait ainsi zapper des cibles au sol jusqu’à 20 Km de distance. En modulant la puissance du laser, l’ATL pourrait aussi bien crever un pneu d’une Jeep que la détruire. C’est à nouveau Boeing qui est derrière ce projet. Le premier test au sol de l’ATL a eu lieu en août 2008. 
Pas sûr que ce projet aboutisse, car on fait actuellement des progrès considérables en matière de rapport puissance sur poids des lasers. Dans ce domaine, le dernier cri, c’est le Hellads (High Energy Liquid Laser Area Defense System) de Textron : de la taille d’un gros frigo et pesant 750 kilos, ce laser d’un nouveau type développe 150 kW. Le rapport puissance sur poids serait dix fois supérieur à ce que ce qui se faisait jusqu’à présent. Hellads pourrait du coup être installé sur un avion de chasse. Textron vient d’obtenir en décembre un contrat de 21 M$ de la Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency) pour mettre au point ce laser.
laser510


Last but not least, il y a l’ABL (Airborne Laser). Du lourd. Ce projet lancé en 1994 a déjà coûté plus de 4 milliards de dollars. Il consiste à embarquer un laser chimique d’une puissance de l’ordre du mégawatt sur un Boeing 747. C’est une coproduction entre Northrop Grumman (laser), Boeing (porteur, système de commande) et Lockheed Martin pour le dispositif de pointage dans le nez de l’avion. Sa mission : tuer des missiles (vidéo), mais aussi des avions, voire des satellites en orbite basse. Les tests au sol ont démarré l’année dernière, le premier tir sur cible en vol est prévu pour cet été.

La liste des projets financés par le Pentagone est longue. On pourrait encore citer les Firestrike et Skyguard (vidéo) de Northrop Grumman, ou le Centurion de Raytheon. Le laser au lieu des pétoires d’hier, un “progrès” pour qui ? Sans aucun doute pour les actionnaires de Boeing, Northrop Grumman et autres Lockheed Martin… Peut-être même que pour ceux qui seront du côté de la gâchette, le tir au laser sera plus rigolo. Mais en face, est-ce que l’on saura apprécier à sa juste valeur le progrès accompli par l’humanité en remplaçant le plomb et la poudre par le rayon de la mort qui tue ? Ou pas, d’ailleurs, c’est un argument qui revient souvent. Et si ça se trouve, la guerre au laser, c’est mieux pour la planète 

Source : http://www.aietech.com/leblog/2009/2/12/la-guerre-au-laser-cest-pour-bientot.html

http://ifightrobots.com/?p=98


1/2 Irak armes Laser Tactique à Haute Energie... par killuminatis

Repost 0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 20:16

Fabriquer un panneau solaire thermique pour moins de 5 euros

 

Cet article vous explique comment réaliser un panneau solaire thermique de démonstration pour un budget très faible.

Cet article est plus ou moins la traduction d’un article présent sur un site américain. Source 

fabrication_panneau1-300x225.jpg

Panneau Thermique Artisanal

Le soleil est une source d’énergie très puissante. On peut réussir à produire de l’eau très chaude par ce moyen, il faut donc faire attention aux risques de brulures.

Ce modèle permet plus d’expérimenter le principe que de réaliser une vrai installation pouvant chauffer votre eau. Mais vous pouvez vous en inspirer pour créer un modèle fonctionnel à plus grande échelle.

Matériel nécessaire :

  • eau
  • quelques petites équerres
  • perceuse
  • des ciseaux
  • une scie
  • des morceaux de bois
  • une vitre en verre
  • la grille arrière d’un petit réfrigérateur
  • une bonne longueur de tuyau utilisé pour les pompes à air des aquariums
  • de quoi renforcer la structure (içi c’est une vielle porte qui a été utilisé, mais une planche de bonne dimension suffira)
  • des vis à bois
  • une feuille d’aluminium (type aluminium alimentaire)
  • ruban adhésif type duct tape 
  • cutter

Temps :
Environ 3 heures de construction

Etape 1 : récupération du matériel

Et oui, pour obtenir un prix si faible, on doit faire un max de récup.

Ainsi, la pièce maitresse du panneau, le circuit récupérant la chaleur et faisant circuler l’eau est en fait la grille arrière d’un vieux frigo.

ATTENTION : il ne faut pas démonter un frigo seul ! Le circuit de refroidissement dont fait partie cette grille contient des gaz très nocif, aussi bien pour l’environnement que pour vous ! Il existe des société spécialisé dans la récupération de ces gaz !

Echangeur de frigidère

Echangeur de frigidère

Assurez vous de garder une bonne longueur du tube qui relie le compresseur à la grille, afin de faciliter les futures opérations.

Echangeur thermique

Echangeur thermique

Bon vous avez récupéré votre grille. Passons maintenant à la confection du cadre.

Le cadre

Le cadre va servir à délimiter le panneaux et à le consolider. Vous pouvez le réaliser à l’aide de morceaux de bois de récup’ encore une fois.

Cadre

Cadre

Afin de bien dimensionner votre cadre et votre “arrière” disposer la grille sur le fond et ajustez le cadre autour

Montage de la grille et du cadre

Montage de la grille et du cadre

Une fois le cadre réalisé, déposer la feuille d’aluminium entre celui-ci et le fond de votre panneaux. Cette feuille va servir le rôle de miroir afin d’éviter un échauffement trop important du fond et pour augmenter la quantité d’énergie que recevra le circuit d’eau.

Isolation du système

Isolation du système

Notez que vous ne devez pas être obligatoirement nu-pied pour réaliser ce montage

Il ne vous reste plus qu’à ajouter quelques planches qui permettront d’accrocher plus facilement le panneau.

Pose des renforts

Pose des renforts

Utiliser du duct tape pour fixer le collecteur au cadre, pour fixer l’aluminum au cadre, pour boucher les trous d’ou l’air pourrait s’échapper trop facilement. Et oui, moins il y a d’échange thermique et plus la chaleur reste à l’intérieur du panneau, le rendant plus efficace ! De plus l’usage du verre pour le dessus est parfait : il laisse facilement passer la lumière mais beaucoup moins la chaleur. On crée donc une mini serre dans laquelle serpente notre eau !

Penser aussi à faire 2 trous pour permettre le passage des tuyaux du collecteur.

Passage des tuyaux

Passage des tuyaux

Noter au passage l’usage très abondant de duct tape qu’à fait l’auteur de ce plan.

Raccord du cadre

Raccord du cadre

Les finitions

Relier les tuyaux du collecteurs au tuyau d’aquarium. En fait n’importe quel type de tuyaux convient, il faut juste qu’il y est une correspondance dans les diamètres.

Raccord tuyaux fluide

Raccord tuyaux fluide

Il faut maintenant fixer le collecteur au fond du panneau. Utiliser des équerres et de l’adhésif encore une fois, même si je pense que sur la durée, il ne tiendra pas. Il vaut mieux utiliser quelque chose de plus solide dans le temps.

Vue d'ensemble du panneau

Vue d'ensemble du panneau

Et voilà !

Mise en Route

Avant de le tester, il faut remplir le circuit d’eau.
Une fois que cela est fait, vous pouvez le tester avec 2 seaux. L’un plein d’eau froide et l’autre qui contiendra l’eau chaude. Si vous mettez le seau d’eau froide plus haut que l’autre, la circulation d’eau se fera toute seule.

Vue du panneau terminé

Vue du panneau terminé

Bien que ce soit un modèle de “test”, l’eau peut atteindre une température réellement importante donc gare aux brulures. Le système peut également être en circuit fermé avec une circulation thermosiphon; c’est à dire que  le  fluide remonte du chaud vers le froid naturellement. On peut alors ne mettre qu’un seul seau en hauteur.
source : energies2demain.com
Repost 0