Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dailynuts-news
  • Dailynuts-news
  • : Presse libre et alternative.
  • Contact

Nuts

  • dailynuts-news
  • Citoyen et troubadour - Virus de la paix et de la justice social. 
L'objectif de ce blog n'est pas de créer l'information. Il relai juste celles qui me semble intéressantes à votre compréhension du monde. Votre esprit critique sera votre arme.
  • Citoyen et troubadour - Virus de la paix et de la justice social. L'objectif de ce blog n'est pas de créer l'information. Il relai juste celles qui me semble intéressantes à votre compréhension du monde. Votre esprit critique sera votre arme.

Recherche

12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 11:55

Un étrange convoi nucléaire à la gare d'Avignon !

Un wagon transportant du combustible irradié a transité hier par le centre ville. Un itinéraire plutôt déroutant...

2011110817062610

Les wagons de ce type sont généralement utilisés pour le transport de combustible usagé destiné à être retraité dans la Manche. Comment a-t-il atterri à la gare centre d'Avignon?

Photo Jérôme rey

 

Dans le jargon, on appelle ça un "château". Facilement reconnaissables avec leur socle vert surmonté d'une espèce de sarcophage gris estampillé du célèbre trèfle noir sur fond jaune, il n'en existerait que 36 de ce type en France. Pas de doute, c'est bien l'un d'entre eux que l'on pouvait apercevoir hier matin sur les rails de la gare d'Avignon-centre, derrière le commissariat. "D'après moi ce convoi ne pouvait être chargé que de combustible irradié", assure Yannick Rousselet. L'homme, en charge des questions nucléaires pour Greenpeace, est on ne peut plus formel : "Les châteaux sont utilisés exclusivement pour le transport des matériaux nucléaires usagés qui sont extraits des réacteurs des centrales pour être retraités sur le site de la Hague (50)." Quant à la raison pour laquelle le convoi se trouvait là, il est perplexe: "Les trains partent des centrales nucléaires et passent en principe plus au nord, je ne vois pas pourquoi il se trouvait à Avignon".

La préfecture n'a "pas d'informations"

L'affaire est d'autant plus mystérieuse que la préfecture, pourtant seule institution à être informée des transports de matière radioactive, avoue ne pas avoir "d'informations spécifiques sur ce convoi". Concernant l'origine et la destination de ce wagon inconnu au bataillon, la SNCF n'est pas plus loquace. Sa présence à Avignon ne surprend en revanche guère Dominique Malvaux qui suit ces dossiers pour le syndicat Sud-rail: "Un château, c'est très habituel dans le département, nous estimons qu'il en circule deux par semaine. Dans le Vaucluse, la plupart quittent les centrales du Tricastin ou de Cruas et passent plus au nord par le triage de Saint-Rambert avant d'être expédiés vers la Normandie mais il est tout à fait possible que, pour une raison ou une autre, il ait été nécessaire de détourner le convoi".

Un trafic radioactif dense

 Avec quatre centrales pour un total de 14 réacteurs, la vallée du Rhône est l'un des principaux axes empruntés par le transport nucléaire. Seule une petite partie de ce trafic hautement sensible passe par le rail, le train n'étant utilisé que pour une certaine catégorie de matière. D'après Greenpeace, deux à trois semi-remorques chargés de plutonium neuf arrivent chaque semaine dans le Sud-Est, de l'uranium circule régulièrement par autoroute entre les sites de Narbonne et la centrale du Tricastin elle-même alimentée en combustible par une usine Areva à Romans-sur-Isère. Sans oublier la matière irradiée venue de Grenoble et qui transite par ici vers la Hague.

Des radiations inévitables

Ces déplacements de matière radioactive sont bien sûr très encadrés, néanmoins leur impact sanitaire n'est pas à négliger puisque selon le type de substance transportée, les personnes se trouvant à proximité peuvent être exposées à des radiations. "La majorité des substances radioactives émettent des rayons gamma. Ce rayonnement pénétrant traverse les parois de l'enveloppe métallique qui contient la matière", explique Bruno Chareyron, le responsable du laboratoire de la Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité (Criirad). Il est donc possible que le "château" d'hier ait semé sur son passage un peu de radioactivité. Probablement pas de quoi présenter un danger pour la santé des Avignonnais car les radiations diminuent rapidement avec la distance et ne dépassent pas quelques dizaines de mètres. La question de la nocivité se pose en revanche pour les personnels chargés de ces convois (lire ci-contre).

 

Source: laprovence

Partager cet article

Repost 0

commentaires