Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dailynuts-news
  • Dailynuts-news
  • : Presse libre et alternative.
  • Contact

Nuts

  • dailynuts-news
  • Citoyen et troubadour - Virus de la paix et de la justice social. 
L'objectif de ce blog n'est pas de créer l'information. Il relai juste celles qui me semble intéressantes à votre compréhension du monde. Votre esprit critique sera votre arme.
  • Citoyen et troubadour - Virus de la paix et de la justice social. L'objectif de ce blog n'est pas de créer l'information. Il relai juste celles qui me semble intéressantes à votre compréhension du monde. Votre esprit critique sera votre arme.

Recherche

26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 18:53

 

LA FACE CACHÉE DES BANQUES : INTERVIEW DU GRAND REPORTER ERIC LAURENT

 

 eric-laurent-copie-1.PNG

 

Summers, consultant chez Goldman Sachs, chef du Conseil Economique National d’Obama,  Rubin, ex-coprésident de Goldman Sachs et Greenspan, ex-président de la FED posaient en 1999 en couverture de Time Magazine. Le titre ? « Le comité pour sauver le monde ».  Offensive médiatique intervenant avant le vote du Congrès pour supprimer l’amendement Glass Steagall Act, datant des années 30, dernier rempart à une totale dérégulation financière.

La suppression de ce texte juridique sous la présidence Clinton sera très lourde de conséquences, 9 ans plus tard, le monde s’abîme dans un krach boursier sans précédent, prélude à une crise économique d’une rare acuité. Le Bilan de la dérégulation ?  Une économie à feu et à sang. Eric Laurent, grand reporter, auteurs de nombreuses investigations à  succès, La Face Cachée du Pétrole, La Guerre des Bush, met en lumière l’origine, les raisons de ce scandale financier dans LA FACE CACHEE DES BANQUES, publié chez les éditions Plon. Bienvenue dans l’univers opaque de Wall Street.

 

Qui dirige le monde financier ?

L’épicentre est aux Etats-Unis, à Wall Street. Il y a une osmose totale et une complicité ancienne entre Wall Street et le Parti Démocrate. Les grands bastions politiques démocrates sont aussi les grands centres financiers du pays. Boston, New York,  Chicago d’où vient Obama, et où ont été créés les produits dérivés. Beaucoup d’élus qui votent les lois sont inféodés au système financier.

 

Pourquoi les banques ont elles créé ces produits dérivés ?

Dans les années 80,  les Etats-Unis ont connu une désindustrialisation rapide. Ils ont alors privilégié les nouvelles technologies, les industries d’information. Malheureusement, ils se sont aperçus qu’en termes d’emploi et de revenus, cela ne permettait pas de combler les pertes. Cette conjoncture s’est accompagnée d’un endettement croissant, notamment de la classe moyenne américaine. L’ancien chef économiste du FMI, Simon Johnson, dit depuis, qu’il y a un retour d’une nouvelle oligarchie financière. La finance a fait appel à des mathématiciens et scientifiques pour créer des produits dérivés : des produits financiers extrêmement complexes que personne ne comprenait mais qui permettaient des effets de levier considérables puisque les banques pouvaient gagner jusqu’à 35 fois leurs mises.

 

Pourquoi est-il important de réguler le système financier ?

Une finance non régulée aboutit aux pires errements. En 1932, l’arrivée au pouvoir de Franklin Roosevelt, alors que la crise sociale et économique s’amplifiait après la crise de 29, conduisit à mettre en place un certain nombre de garde-fous destinés à limiter les excès et pratiques douteuses des banques, malheureusement abrogés, démantelés depuis 1999. C’est le cas de l’amendement Glass Steagall  Act qui rendait incompatibles les métiers de banque de dépôts et de banques d’investissements et interdisait toute fusion entre ces deux types d’établissement. Et aussi de la CFTC (Commodity and Future Trading Commission) votée par le congrès en 1936, chargée de contrôler les risques de manipulation des marchés. Aujourd’hui, les conséquences de cette dérégulation sont désastreuses, les médias parlent beaucoup de la Grèce, mais c’est l’arbre qui cache la forêt, beaucoup d’états sont extraordinairement endettés comme la Californie qui est d’ailleurs allée beaucoup plus loin que la Grèce, ou  comme le Michigan, 14 états américains sont aujourd’hui quasiment  en cessation de paiement.

 

Petros Christodoulou, chargé de la gestion de la dette publique en Grèce tout comme Mario Draghi, le nouveau président de la Banque Centrale Européenne sont des anciens de la banque Goldman Sachs. Une banque dont vous parlez beaucoup dans votre livre.

 

Goldman Sachs a été mandatée par le gouvernement grec pour placer une partie de l’emprunt que la Grèce a émise auprès de la Chine. C’est ça la mondialisation. Goldman Sachs est une des banques, fondée en 1869, les plus emblématiques de la rapacité de Wall Street, et  surtout de l’interpénétration entre politique et finance. Vous avez énormément de dirigeants de Goldman Sachs qui ont été ministres des finances, gouverneur de la banque centrale américaine. Rubin, Summers qui ont poussé Bill Clinton a validé la dérégulation financière avec l’abrogation du Steagall Act, ou le démantèlement du CFTC ont un lien avec Goldman Sachs. Henry Paulson, l’ancien président de Goldman Sachs, est le secrétaire d’état au trésor nommé par le président des États-Unis George W. Bush qui a géré la crise aux Etats Unis après le krach boursier. Ils sont absolument partout. Ils sont les initiateurs, les bénéficiaires et les sauveurs de la crise, des pyromanes transformés en pompiers.

 

Source :

Propos recueillis pas Denys Beaumatin, blogtrotteur de l'un-visible. Photos de Christophe Favreau. Interview publiée dans le magazine Le Bonbon. La Face cachée des banques, Ed. Plon. Site d’Eric Laurent : link

 les blogtrotteurs de l'un-visible


Partager cet article

Repost 0
Published by dailynuts-news - dans Economie - Finance
commenter cet article

commentaires