Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dailynuts-news
  • Dailynuts-news
  • : Presse libre et alternative.
  • Contact

Nuts

  • dailynuts-news
  • Citoyen et troubadour - Virus de la paix et de la justice social. 
L'objectif de ce blog n'est pas de créer l'information. Il relai juste celles qui me semble intéressantes à votre compréhension du monde. Votre esprit critique sera votre arme.
  • Citoyen et troubadour - Virus de la paix et de la justice social. L'objectif de ce blog n'est pas de créer l'information. Il relai juste celles qui me semble intéressantes à votre compréhension du monde. Votre esprit critique sera votre arme.

Recherche

16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 21:47

Des décès "suspects" associés à l'anticoagulant Pradaxa

 

des-deces-suspects-associes-a-l-anticoagulant-pradaxa_36487.jpgLundi, le laboratoire pharmaceutique Boehringer Ingelheim a annoncé qu'au moins 260 décès "suspects" par hémorragie étaient survenus chez des patients traités avec son anti-coagulant Pradaxa, destiné à prévenir les attaques cérébrales.

"Depuis la première autorisation de Pradaxa en mars 2008 jusqu'au 31 octobre 2011 (...) le nombre total d'hémorragies suspectes a atteint 260". C'est ce qu'a indiqué lundi le laboratoire pharmaceutique Boehringer Ingelheim qui commercialise cet anticoagulant. Utilisé aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Europe, celui-ci est prescrit dans la prévention des accidents vasculaires cérébraux chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire.

Or, depuis plusieurs mois, le médicament suscite l'inquiétude du grand public quant à des effets secondaires potentiellement dangereux voire mortels. C'est ce qui a poussé, selon ses dires, le deuxième laboratoire pharmaceutique allemand à publier ses chiffres, ajoutant également : "80 cas ont été rapportés dans lesquels une grave hémorragie a été mêlée à d'autres causes de décès".

Néanmoins, malgré ce constat, le groupe Boehringer Ingelheim souligne que le risque d'hémorragie constaté est plus faible que celui prévu dans les études menées lors de la demande d'autorisation. Ce qui ne l'a pas empêché de modifier "tout récemment" la notice distribuée aux pharmaciens et médecins de l'Union européenne, pour tenir compte des facteurs de risque que sont "l'âge avancé, les insuffisances rénales, les antécédents hémorragiques ou la prise d'autres anticoagulants", précise l'AFP.

En France, le médicament n'est remboursé qu'en prévention des thromboses après l'installation d'une prothèse de hanche ou de genou, mais la Haute Autorité de santé ne lui trouve "pas d'avantage clinique démontré par rapport à l'énoxaparine" ou Lovenox, commercialisé par le laboratoire français Sanofi Aventis, dans cette indication, relève Le Monde.fr.

 

SOurce: Maxisciences

Partager cet article

Repost 0
Published by dailynuts-news - dans Santé
commenter cet article

commentaires