Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dailynuts-news
  • Dailynuts-news
  • : Presse libre et alternative.
  • Contact

Nuts

  • dailynuts-news
  • Citoyen et troubadour - Virus de la paix et de la justice social. 
L'objectif de ce blog n'est pas de créer l'information. Il relai juste celles qui me semble intéressantes à votre compréhension du monde. Votre esprit critique sera votre arme.
  • Citoyen et troubadour - Virus de la paix et de la justice social. L'objectif de ce blog n'est pas de créer l'information. Il relai juste celles qui me semble intéressantes à votre compréhension du monde. Votre esprit critique sera votre arme.

Recherche

7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 12:29

Breaking News : retour sur le plan d'austérité

breaking news

 

François Fillon a annoncé un nouveau plan de rigueur, avant une intervention au journal télévisé de 20 heures sur TF1. Le Premier ministre a déjà prévenu qu'il s'agirait du budget «le plus rigoureux depuis 1945». Pour tenir ses engagements financiers internationaux, la France doit dénicher de 6 à 8 milliards d'euros. Alors que la prévision officielle de croissance a été ramenée de 1,75% à 1%, la France reste menacée de perdre son triple A, une option non-envisageable pour Nicolas Sarozy

 
12h30. Impôt sur les sociétés majoré de 5% de l'impôt pour les grands groupes.  François Fillon annonce une majoration temporaire de 5% de l'impôt sur les sociétés pour les grandes entreprises : «Nous avons décidé de mettre à contribution les grandes entreprises et nous allons instaurer une majoration de 5% du montant de l'impôt sur les sociétés, une majoration temporaire, pour les entreprises dont le chiffre d'affaires est supérieur à 250 millions d'euros», annonce le Premier ministre.

12h27. Les niches fiscales rabotées pour 2,6 milliards d'économies. François Fillon annonce la poursuite de «l'effort de réduction des niches fiscales», dont la suppression du dispositif Scellier. «Nous continuerons à la faire de manière transversale avec l'augmentation du rabot mais également de façon ciblée sur les niches les plus coûteuses qui ont en partie contribué à pousser à la hausse les prix du logement. Le dispositif Scellier, déjà recentré pour 2012, sera purement et simplement supprimé», explique-t-il. 

12h25. Les salaires gelés dans l'éxécutif. François Fillon annonce le gel du salaire du président de la République et des ministres jusqu'au retour à «l'équilibre strict» des finances publiques. «Le salaire des membres du gouvernement et du président de la République sera gelé jusqu'au retour à l'équilibre strict des finances publiques», déclare le Premier ministre. Une mesure destiné à monter que «tout le monde est solidaire», explique François Fillon. 

12h20. L'application de la réforme des retraites sera avancée d'un an. Le Premier ministre annonce le passage de l'âge légal de départ à la retraite à 62 ans, en 2017, au lieu de 2018. Il ajoute que cette mesure va «se traduire par quelques mois d'activité supplémentaire pour les générations nées entre 1952 et 1956».
 
12h15. François Fillon veut «économiser 100 milliards d'euros» pour parvenir à l'équilibre en 2016. En direct de Matignon, le Premier ministre expliquer que le gouvernement souhaite «accélérer les réformes engagées depuis 2007», et réduire les dépenses publiques. Il évoque les «efforts de réduction des niches fiscales» et parle d'«efforts équitables», supportés principalement par «l'Etat, les grandes entreprises et les citoyens les plus aisés». 

12 heures. A la suite d'un conseil des ministres exceptionnellement déplacé un lundi, François Fillon dévoile le deuxième plan de rigueur du gouvernement en trois mois. 

11h30. Retarder encore l'âge de la retraite est une «aberration» pour Pierre Moscovici. Le député (PS) du Doubs, Pierre Moscovici, se demande sur i-télé «Est-ce qu'on pense que c'est vraiment le moment de retarder encore l'âge de départ à la retraite ?». Celui qui pourrait diriger la campagne de François Hollande explique par ailleurs, «D'une part, il y a une injustice sociale. Et sur le plan économique, cela me paraît une aberration. Si on veut créer encore de chômage dans la jeunesse, la désespérer encore plus, voilà ce qu'il faut faire».


11h15. Sarkozy à Strasbourg mardi pour évoquer le plan de rigueur. Nicolas Sarkozy se rendra mardi à Strasbourg pour une visite consacrée à la modernisation des universités, dont il profitera également pour assurer le «service après-vente» du nouveau plan de rigueur dévoilé lundi, annonce l'Elysée. Lors de ce déplacement, le chef de l'Etat doit rencontrer des étudiants du pôle européen de gestion et d'économie de l'université alsacienne et «évoquer avec eux les grands enjeux du sommet du G20 ainsi que les choix de politique économique du gouvernement face à la crise».

10h12. Pour Gilles Carrez, un relèvement de la TVA sur la restauration pas «antisocial». Le rapporteur général du budget à l'Assemblée nationale, Gilles Carrez (UMP), juge sur RTL qu'un relèvement de la TVA sur la restauration à 7% ne serait absolument pas «antisocial». Quant à la rigueur, il commente : «Rigoureux, ça veut dire qu'on essaie, tout simplement, de ne pas dépenser plus que ce que l'on gagne. Ce qui est quand même le minimum du sérieux. Cela fait 35 ans que l'on dépense plus que ce qu'on gagne». «On est au pied du mur», conclut-il.

9h35. Parisot pour une hausse limitée de la TVAUne hausse de la TVA dans la restauration serait «acceptable» si elle était d'ampleur limitée, mais pas dans le bâtiment où elle aurait pour effet de fragiliser ce secteur, estime la présidente du Medef, Laurence Parisot, sur France 2. Pour le secteur de la restauration, «si nous sommes dans une augmentation de 1, 2, maximum 3 points, on est dans quelque chose qui reste, me semble-t-il, à peu près gérable», assure la responsable de l'organisation patronale.

9h15. Sapin met en garde contre le «cycle infernal de la baisse d'austérité et de la croissance»Michel Sapin, (PS), proche de François Hollande, explique sur Europe 1, qu'«il est question d'indexer l'ensemble des prestations sociales sur la croissance et non plus l'inflation. C'est-à-dire qu'il est question de diminuer le pouvoir d'achat de l'ensemble des prestations sociales. Ce sera diminuer la consommation et diminuer la croissance et donc, c'est le cycle infernal austérité-baisse de la croissance. Ca, il n'en faut pas». Le député de l'Indre et ex-ministre de l'Economie juge que François Fillon «est un obsédé de la baisse de la dépense publique». Or, «il n'a pas cessé de baisser la recette publique».

8h30. Hollande dénonce les «bricolages» du gouvernement. Dans une interview au quotidienLibérationFrançois Hollande estime qu'en terme de politique fiscale, «le gouvernement poursuit une politique faite de bricolages et de rapiéçages, avec la création d'un taux intermédiaire de TVA qui n'épargnera pas les classes populaires, ou encore une surtaxe pour les grandes entreprises dont on ne sait si elle sera pérenne ou non». Le candidat socialiste à la présidentielle sera l'invité du journal télévisé de 20 heures sur France 2, pendant que François Fillon interviendra sur TF1. 

8h15. Jean-Claude Mailly craint une situation «à la grecque». Sur France Info, le leader de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, estime qu'il faut plus une politique de relance qu'un plan de rigueur. «On accentue une logique qui est une logique d’austérité […] Il ne faut pas taper sur les salariés ; ils ne sont pas responsables de cette situation […] On a pas besoin d’austérité, mais de relance de la croissance […] On glisse vers une situation à la grecque», a-t-il expliqué avant d'ajouter «On peut réduire une dette en améliorant les recettes, en relançant la croissance, en faisant quelques opérations d’équité fiscale […] J’ai l’impression que Monsieur Fillon et Monsieur Baroin, c’est Messieurs Standard & Poor’s ; ils répondent aux agences de notation». 

 8 heures. Vers une accélération de la réforme des retraites. Le gouvernement envisage d'accélérer la mise en oeuvre de la réforme des retraites de 2010, selon le quotidien économique Les Echos. Il s'agirait de réduire la période de transition qui doit porter à terme à 62 ans l'âge légal de départ à la retraite. «En ramenant cette échéance à 2017 voire 2016, ce qui passe par une accélération du rythme actuel de la réforme qui est de quatre mois supplémentaires par génération, le gain sera limité en 2012, mais il ira crescendo et sera conséquent sur la prochaine législature», avancent Les Echos, parlant de «plusieurs milliards d'euros de moindres dépenses». La réforme des retraites est entrée en vigueur le 1er juillet dernier.

 

Le Parisien


Partager cet article

Repost 0
Published by dailynuts-news - dans Economie - Finance
commenter cet article

commentaires